Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Contestation

Copyright S?dhana

Ce grand silence des prêtres

Kamp J. - Mols - 2000 - 296 pg

Cher abbé Kamp, j'ai dévoré d'une traite votre livre tant il m'a profondément captivé, ravi, enchanté, je vous fais grâce du nombre d'annotations et de pages relevées, quasi toutes...!!!. Vous fustigez avec objectivité, humilité, honnêteté intellectuelle et compassion les fallacieuses " errances de l'Absolu " auxquelles nous a soumis et soumet encore l'infaillible autorité de l'Église catholique (n'en irait-il pas de même avec le système islamique et bien d'autres encore, même économiques cf. mondialisation ??) à laquelle vous opposez l'esprit philosophique, recherche de la sagesse et expression de la liberté d'esprit dont cette autorité est fort distante dans ses multiples applications orgueilleuses, ostracisantes, exclusivisantes asservissant ainsi centaines de millions d'ouailles à l'insu de leur plein gré. Votre ouvrage est un condensé pamphlétaire contre les institutions, les carcans hiérarchique et, surtout et avant tout, dogmatiquement doctrinal sur lesquelles reposent l'institution religieuse catholique en l'occurrence et l'Armada du Pape (ouvrage paru chez Golias) , sans oublier celle judéo-chrétienne (rabbins, popes, pasteurs... au bas de l'échelle hiérarchique sont à la même enseigne que curés et simples abbés, à savoir de simples pions exécutants). Vous stigmatisez avec rigueur et impartialité le hiatus entre théorie et pratique, engendrant mensonges insidieux, paradoxes flagrants, ambiguïtés sournoises que les hiérarques du Magistère se délectent à maintenir, pratiquant une langue de bois pétrifiante, afin de conserver leurs pouvoirs matériels et conscienciels. La crise que traverse l'église est-elle due à l'essence de la foi, ou celle du sacerdoce, ou toutes les deux, mon général (cette fois-ci de l'ordre de Jésuites...!)??. Vous dites avec pertinence que les 50 dernières années ont pesé plus lourd que les deux millénaires dans le discrédit qu'elle subit, ce en fonction de la courbe exponentielle des médias d'information et la capacité de réfléchir qui se fait jour progressivement accordant à l'homme un discernement qu'il n'avait pu avoir qu'avec parcimonie jusqu'à présent. Car, c'est ici que se situe le véritable problème, car le Magistère définit avant tout ce qu'il est interdit de trouver, s'arrogeant le monopole absolu de parler de Dieu au nom de Dieu, générant des croyances, sur lesquelles il a toujours compté asseoir son pouvoir sur les fidèles en les maintenant dans une méconnaissance crasse (les païens dont la racine latine vient de paganus paysans étaient des gens moins propres que les citadins..) due au fait qu'en divinisant le Me Jésus (sur lequel repose toute sa doctrine dogmatique) ce Magistère se divinisait lui-même. Certes ce pouvoir, assurant une stabilité certaine au dessus de tous soupçons et une confortabilité sécurisante sur le plan spéculatif, se se rue des quatre fers quand on vient y porter ne fut-ce que la plus petite atteinte. Vous remettez en cause une foule d'idées reçues, préconçues et soigneusement entretenues, comme péché originel, virginité mariale, le fait que le Me Jésus n'est pas venu fonder une nouvelle religion, juif qu'il a toujours été, le fait qu'il est venu pour nous rendre libres (à l'instar d'un certain Bouddha qui 500 ans auparavant est venu apporter aux humains la libération de la souffrance), le principe même de la Bible, texte exclusivement humain présenté comme la parole de Dieu (que dire alors du Coran...!!), une rédemption mystique et mystificatrice comparable à une nouvelle toiture pour un édifice dont les fondations sont menacées de ruine... Permettez, cher Abbé, que je rectifie humblement cependant deux choses, la religion p. 78 ne relève pas d'une expérience, c'est le lot de la spiritualité, ensuite vous confondez en p. 264, spiritualité et transcendance (de cette Présence qui se manifeste à travers vous sous forme de joie et de lumière), et que je ne partage pas vos vues sur le célibat dans la vie sacerdotale, célibat que je réserverais plus volontiers à une vie érémitique, ni le caractère totalement démissionnarisé de Mère Thérésa, nonobstant sa motivation éminemment humanitaire ... Vous soulevez avec justesse le lancinant problème d'extériorités doctrinale et autoritaire, trop étrangères à la vie, sur lequel se basent toutes les croyances faisant fi, avec la plus grande désinvolture, de la simple confiance en soi que prônait le Me Jésus, confiance ou foi portant sur les choses de l'Ici et Maintenant. Plus qu'un constat de décrépitude fatale, votre ouvrage est une fabuleuse invitation à revoir complètement l'essence même du phénomène religion et de son corollaire la fonction sacerdotale, avec tous ses à-côtés passséistes et ses turpitudes passées, (quoique encore bien d'actualité, Loge P2, affaires de pédophilies, collusions déguisées avec les pouvoirs politiques...) pour privilégier cette spiritualité essentielle dont parlait si bien Marie Madeleine Davy, permettant d'agir, non plus par extériorité procurative mais de sa propre et pleine initiative personnelle , avec amour, discernement et conscience dans un quotidien présent. A lire et faire lire de toute urgence à tous dévots, bigots de tous crins, " shootés à l'hostie", au pape et soupapes (en entraînement direct ou indirect...) et surtout aux jeunes pour qu'ils prennent enfin sérieusement conscience du gouffre dans laquelle Le Magistère a fait choir le véritable message du Me Jésus et du rôle abjectement étouffant qu'ils exercent sur ministres du culte et ouailles aveuglées par exaltation ignorante ... faisant fi du respect humain le plus élémentaire, à savoir la liberté de conscience. Précipitez vous, décillez vos yeux aveuglés par l'implacable diktat de ce Magistère, faites sautez les stocks, avant que l'Imprimatur soit retiré à ce Top-Ten du Millénaire - Indispensables-Contestation !!!

voir Ndl Rivales de Dieu. O. Desfonds

Ndl : 1921
Hits : 5459





Retour       NdL       Menu