Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Zen

Copyright S?dhana

Coeur pur, journal zen et lettres

M. O'Halloran - Actes Sud - 2002 - 253 pg

Oui, Maura, vous fûtes un coeur pur à l'image de Kwannon sous la forme de laquelle vous êtes statufiée désormais. Votre journal (s'étalant du 18 novembre 1979 au 21 mars 1981, ainsi que les nombreuses lettres (de novembre 79 à sept 82)ponctuant celui-ci révèlent ce qu'est un " voyage à l'intérieur d'un couvent " bouddhique. Ce voyage d'une américano-irlandaise, parfois " garçon d'autel " (et non d'hôtel, même si un mémorable poulet a risqué de sentir le roshi ..!!), considérée comme une sainte bouddhique de 27 ans à l'égal de Dôgen, ayant passé trois ans de sa vie dans une formation-ordination de nonne zen, ne s'est pas avéré une voie large et facile, mais bien plutôt un sentier étroit et tortueux, parsemé d'hésitation, de doutes, de progrès, d'exaspérations mais surtout de profondes réflexions sur elle-même, sur le but poursuivi avec toutes ses contraintes et ses joies intérieures. Ecrit dans un style parlé, très fluide et direct, cet ouvrage est un poignant témoignage direct et authentiquement vécu sans complexe, ni forfanterie, ni cachotterie de ce qu'a été sa vie dans la Voie, peu avant sa mort brutale aux portes de Chang-Mai en Thaïlande, haut lieu de l'Ecole Française d'Extrême-Orient (Louis Gabaude) et du bouddhisme thaïlandais. Dans ce récit vivant, vous croiserez Go Roshi, Jiko, Eshin-san, Tessan-san, la chatte Gion-chan (avec laquelle Soshin a résolu, je suppose, le mû du kôan??), Sasaki-san, Tetsugen-san (nom resté célèbre à cause d'un des sermons phares du Zen auquel on a voulu la marier...), Oku-san, Ojii-san, Tachibana senseï, vous plongerez tout de go (sans jeu de mot, je vous prie) dans la vie au Kannonji, entre wisky irlandais et saké japonais, hallucinations dues à zazen et humeurs variables, participerez au takuhatsu et verrez (et non verrée...) que dans une vie monacalement ordinaire mais drôlement bien remplie, la nourriture ne se réduit pas uniquement à la guenmai, heureusement d'ailleurs... pour savourer les dokusan et affronter les nombreuses velléités et propositions de mariage de Go Roshi. J'ai raffolé des entrain tonifiant, vivacité sensible, naturel spontané et fraîcheur féminine de ce journal zen et le met au Top-Ten, pour montrer que le Zen n'appartient pas seulement à la Gendronnière, à l'AZI... mais bien au miracle sans cesse recommencé de chaque jour qui passe.

Ndl : 2290
Hits : 3468





Retour       NdL       Menu