Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Dalaï-lama

Copyright S?dhana

Les dalaïs-lamas

M. Brauen - Favre - 2005 - 304 pg

L'auteur des prestigieux " Mandalas " aux mêmes éditions persiste et récidive avec les Dalaïs-lamas dans un non moins superbe ouvrage. Avec 15 collaborateurs, l'auteur nous explique en détail l'historique et la biographie des 14 réincarnations d'Avalokiteshvara. De Gendün Drub à Tenzin Gyatso, les lecteurs pourront se rendre compte de l'évolution de la charge de dalaï-lama, entérinée par l'empereur Alta Khan. Mais, il n'y a pas que les dalaï-lamas en question ici, il y a aussi les panchen-lamas (considérés comme les chefs spirituels et non temporels, rôle dévolu aux DL. , les karmapas et autres dignitaires dont le lignage est aussi assuré par le truchement de tulkus ou réincarnations, chose que j'apprécie hautement car on ne focalise plus uniquement sur les D-L mais on apprend qu'il existe d'autres écoles qui ont aussi leur supérieurs hiérarchiques (Kagyu, Sakya, Nyingma). Parmi les D-L recensés, où l'on croise dans cette "océanographie " chefs spirituels, administrateurs, poète celui qui tient le haut du pavé et les commentaires les plus fournis est donc le dernier ou 14è. Prix Nobel de la Paix, orateur prolifique et adulé lors de Journées Mondiales du Dharma ou du Kalachakra, il était intéressant d'analyser son attitude face à la modernité en relation avec le bouddhisme. Il est beaucoup question de déités protectrices, parmi lesquelles je n'ai pas trouvé Shugden, la pomme de discorde avec Kelsang Gyatso,( pas le 7ème, on se comprend !!). Le contenu du texte est fort serein et apaisant loin des sulfureuses rumeurs ou révélations sur disparitions subites, malversations, intriques et magouilles multiples dont plusieurs ouvrages se sont fait l'écho (voir Ndl-Tibet). Si l'Occident a découvert récemment le rôle et l'importance qu'avaient les D-L, il était intéressant de voir quel regard il jetait sur ces hauts dignitaires, parfois brocardés par la vindicte populaire ignorante de cette hiérarchie, parfois très absconse pour l'esprit cartésien. Tout au long du texte, on remarquera qu'il n'est point question de dogmes, d'intégrisme, mais bien plus de compassion, de tolérance et d'ouverture, même si actuellement la situation actuelle met chinoisement à mal ces valeurs fondamentales. Donc, cet ouvrage lève le voile sur les mystères entourant ces personnages quasi légendaires depuis près de 600 ans et pose des jalons de réflexion fort pertinents sur les tribulations qu'a connues en la matière le peuple du Toit du monde. Richement illustré (364 couleur et N&B) par de magnifiques photos-reproduction de tangkhas dont certaines jamais vues jusqu'à présent, de statuettes, objets rituels, édits et décrets..., d'éminents personnages, le présent livre est superbement bien présenté et structuré, dans un langage accessible à tous, avec comme annexe un poster-dépliant d'un mètre illustrant les réincarnations du 9è au dos duquel figure une chronologie détaillée des D-L, P-L de leurs régents, des empereurs mongols et chinois. Ayant le privilège d'interviewer Tenzin Gyatso le 2 oct. 1973 à 17h 15 (foi d'agenda), la seule chose qui m'a fait tiquer est sa photo en couverture correspondant à celle de la p. 240. Qu'est-ce qu'on avait besoin de mettre cette photo où il ressemble à un sapin de Noël, dans un accoutrement sinomorphique plein de brocarts soyeux; ne manque plus que le gyrophare " illuminateur " sur son pétaze à la mode coloniale anglaise n'est-il pas... alors que la robe de moine sied à merveille à cet homme fort simple au demeurant (je n'ai pas dit demeuré !!). Dernière chose, j'ai eu confirmation que la tangkha du 18è s. (héritage de feue ma seconde mère adoptive) siègeant entre Tara et Manjushri dans notre salle de méditation représentait bien le 1er Dalaï-lama. Pour finir, je suis intarissable d'éloges à l'encontre de ce prestigieux et magnifique ouvrage que je mets sine die aux Indispensables Dalai-lama/ Top-Ten, Cadeaux surtout en cette fin d'année. Ne s'adresse pas uniquement aux dalaïmaniaques invétérés, aux tibétoliques anonymes, aux foudroyés du vajra, aux böns à tout faire... mais bien aussi au grand public amoureux de belles oeuvres d'art. Un grand merci aux éditions et à l'auteur; appréciez cette gratitude spontanée, car je suis avare de tels compliments, une petite douzaine sur 3'000 Ndls !!

Ndl : 3058
Hits : 2141





Retour       NdL       Menu