Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Islam

Copyright S?dhana

Quelle éducation face au radicalisme religieux ?

D. Bouzar/Collectif - Dunod - 2006 - 250 pg

Les jeunes vont mal ou très, vous avez dit Bouzar(re... !!) chère Dounia ?? En lisant votre ouvrage écrit à plusieurs mains (quelques dizaines d'intervenant/es) on est tenté d'adhérer à ce constat peu réjouissant. Dans le contexte " Black, Blanc, Beur " des écoles et lycées de ZEP, ZUP, CEP, REP, il est indéniable que la mouvance islamique radicale fait des ravages, cf. les exemples de Fayçal, du frère de Souhila, à l'appui, dans une auto-exclusion du tissu social et scolaire, ce qui n'est pas sans rappeler l'affaire du Voile de Pétillon (voir Ndl) avec le témoignage plus nuancé de Leïla. Le radicalisme rigidifie, voire fige même complètement la communication sous ses 3 aspects : convictions, valeurs et comportements dans un repli temporel en référence à la tradition la plus rigoureuse - malheureusement déviée de sa translittération exacte et du sens profond - qui tout compte fait n'a presque plus rien en commun avec l'esprit de tolérance initial. En 13 chapitres, l'auteure, au fil de ses dialogues avec des responsables et acteurs d'institutions sociales, scolaires, judiciaires, musulmanes, aborde les différentes facettes liées aux quatre types de situations qui posent problèmes aux professionnels, dont celui majeur est le suivant " Le comportement du jeune est-il " produit " de sa religion ? " a fortiori dans un état laïc, posant la question cruciale " Un cadre pour l'Islam ou l'Islam cadre de Vie ". Bien sûr, d'aucuns pourront rétorquer que les jeunes se trouvent à la période de l'adolescence, période privilégiée s'il en est de la révolte, de la contestation, du refus de l'autorité (se réfugiant paradoxalement sous l'emprise ravageuse d'une autre idéologie !!) jeunes gravitant au sein de de familles aux 3 types d'intégration religieuse. Face à cet enfermement convictionnel, soit par protection soit par marque d'intimité, de jeunes en recherche de valeurs, jeunes des deux sexes gagnés corps et âmes à l'insu de leur plein gré par des slogans-leurre de leur appartenance socio-religieuse, slogans véhiculés voire matraqués par les JHET - sortes de missionnaires islamistes percutants façon Témoins de Jéhovah - les professionnels socio-éducatifs sont désarmés, surtout face à des références religieuses qui ne souffrent aucune contestation (affaires de caricatures. par ex.). Evidemment les protocoles de négociations en la matière sont des plus périlleuses et exigeantes. L'expérience de Jawad est significatrice du fait de certains imams, cheiks, mollah-little feet qui recherchent avant tout la satisfaction du pouvoir personnel au lieu d'aider l'autre à se réaliser en dehors de son influence. L'intervention de Tariq Oubrou (je connais un autre Tariq ...!!) ne m'a pas particulièrement convaincu même s'il différencie référence et identification au Prophète. Ensuite, l'Islam prosélyte à souhait a gagné d'autres contrées et d'autres populations, rien qu'à voir le nombre sans cesse croissant de jeunes personnes noires adhérant à la pensée islamique, et l'on se demande si ces dernières n'en sont pas devenus la référence... J'ai été agréablement surpris par les nombreuses mentions du soufisme qui donnent une certaine respiration à ces échanges très tendus. Si ce livre concerne l'Islam, il pourrait aussi s'appliquer aux dérives sectaires radicales du christianisme, du judaïsme, des NMR avec leurs caractéristiques coercitivement limitatives de la liberté individuelle en parlant exclusivement " au nom de Dieu ". J'ai pris un réel plaisir à le lire attentivement, retrouvant ça et là des constatations que j'avais pu faire sur " l'intégration ratée de l'immigration " car, politique et religion n'ont jamais fait bon ménage, ce depuis 2 millénaires qu'on se le dise parmi certains " trous de mémoire " concernant nombre de vicissitudes flagrantes. Livre qu'il est impératif de lire pour faire la part des choses entre ce qui appartient à la liberté de conscience et ce qui relève du dysfonctionnement religieux, entre ce qui est le lot de la loi et l'éthique religieuse; j'ai trouvé récemment au Salon du livre à Genève un opuscule intitulé "L'obligation de se conformer à la Sunna du Prophète " sans commentaire... Un lexique des principaux termes employés vient clore cet ouvrage dense et captivant - Top-Ten, Indispensables-Islam

Ndl : 3203
Hits : 1822





Retour       NdL       Menu