Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Bouddhisme

Copyright S?dhana

La fin de la souffrance

P. Mishra - Buchet-Chastel - 2006 - 450 pg

Que ce livre de 450 p. en 15 chapitres lu avec une assiduité inhabituelle m'a intéressé, même si son titre péremptoire met fin à la souffrance, alors qu'on parle plus volontiers de cessation. Ce qui m'a le plus surpris, c'est la résolution de l'auteur de se rendre à Simla, lieu qui mit fin (cette fois-ci !!) aux espoirs d'indépendance du Tibet lors de la conférence qui s'y tint en 1914. Conçu comme une narration autobiographique de ses quête et découverte du Bouddhisme, le récit de l'auteur nous fait partager sa vie durant son périple initiatique gravitant à partir de Mashorba pour se rendre dans les divers lieux de la vie de Bouddha: Lumbini, Bénarès, Bodh-gaya (où il y retrouve Helen en moniale) et plus loin dans le vaste monde : Allahabad, Londres, Paris et son bois de Boulogne,... dans une fresque indo-bouddhique cherchant à prouver l'actualité des enseignements du Bienheureux, même si.... L'auteur est un homme fort cultivé car son panel de références s'étend de Platon et Socrate à Kerouac, Watts, Thich Naht Han, en passant par Avasgosha, Milinda, Asanga, Drharmapala, Shantideva, Montaigne, Descartes, Hume, Jacquemont, Körös, Schopenhauer, Rousseau, Hegel, Proust, Nietzsche, Hobbes, Vivekananda, Hésiode, Héraclite, Démocrite, Thoreau, Borges, Erasme, Krishnamurti, Marx, Tagore, Gandhi, et même Osho Rajneesh (inspirateur de son ami Vinod). Côté textes, il n'est pas en reste dans la connaissance érudite des Védas, Upanishads, Vinaya, Milindapanha, Cratyle de Platon, les différents nikkayas sanscrits ou pâlis et textes des personnages cités, J'ai beaucoup apprécié certains passages clarifiants comme " Le Bouddha n'accordait aucune valeur à la prière ni à la foi en une divinité - jamais il n'avait parlé de péché originel - n'a jamais prétendu que ses intuitions étaient d'origine divine - les 4 nobles vérités se présentent sous la forme d'un diagnostic médical, et des remèdes pour lutter contre le mal (n'est-ce pas Dr Bouddha !!) - il mettait les individus en garde contre l'inutilité de ces rituels - il ne rejetait pas la faute sur l'individu en recourant à des concepts tels que vice ou péché - en tant que maître spirituel le Bouddha ne proposait aucun dogme - la conscience est un flux de pensées interdépendantes -... Tout en décrivant la vie du Bouddha et analysant l'essence du bouddhisme avec karma, atman, moksha, sramana, bhavana, trishna, bikhsu (et non Picsou !!), stupa, chakravarti, dharma, sangha... à l'appui, il dépeint la réalité hindoue passée (rivalités des brahmanes avec les autres factions religieuses..) et contemporaine sans complaisance ni flagornerie avec ses grandeurs et exactions (la soeur de Vinod a été brûlée vive en raison d'une dot jugée insuffisante, le taux de misère effroyable autour des grandes villes, l'ignoble système déterministe des castes, l'impact à double tranchant de la colonisation anglaise, suscitant en lui maintes velléités de révolutionnaire). J'y ai appris que le plus vieux livre imprimé du monde était une traduction chinoise du Ratnakuta, texte on ne peut bouddhiique mahâyâniste s'il en est et que la première hagiographie du Bouddha Buddhacharita fut écrite plus de 300 ans après sa mort. Parmi quelques inexactitudes dues à la traduction, je suppose, ce n'est pas Dharampala, mais Dharmapala dont il s'agit. Le terme d'introspection m'a quelque peu agacé car tournant souvent au nombrilisme forcené, alors que celui d'investigation intérieure m'apparaît plus idoine. Enfin y a t-il quelque accointance avec la Sophiya pendjabaise et la Sophia grecque, à méditer avec sagesse ?? Un superbe ouvrage bien écrit dans un langage clair, sans nulle équivoque, plein de justesse dans sa compréhension du bouddhisme, de la situation actuelle de l'Inde comme au monde environnant en proie à moult éruptions contestatrices dues aux contingences et sollicitations géo-politiques, religieuses, économiques dont il est peu aisé de dénouer le fil d'Ariane (sans espace, bien sûr !!). Aux Indispensables-Bouddhisme et Top-Ten pour vaincre, avant l'ultime voyage dans les dharmas occidentaux, le nihilisme à la recherche du moi eu égard à un peu de poussières dans les yeux...

Ndl : 3250
Hits : 1640





Retour       NdL       Menu