Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Bouddhisme

Copyright S?dhana

Sagesse du Bouddha - Religion de Jésus

A. Delaye - l'Originel Accarias - 2007 - 412 pg

Devrions-nous penser qu'en plus de 400 pages l'auteur délaye le sujet... ?? Non rassurez-vous, Alain, c'est dense et même fort  intense avec des caractères plus petits que d'habitude (..??). Votre étude méthodiquement critique et comparative Eveil-Résurrection de ces deux religions de Salut est de la même érudition que celle d'Odon Vallet, humour et ironie en moins... et fait le tour de la question d'une manière très approfondie sous ses différents aspects similaires et divergents. Puis-je dire qu'il y a des ouvrages que je parcours avec diligence et que celui-ci, au contraire, a retenu toute mon attention lecturale. Donc en 12 chapitres, on passe des accords et différences à la foi, l'espérance et l'amour en étudiant successivement aspects primitifs, caractère universel, chassé croisé des monachismes, poids des autorités, choc des métaphysiques, force des mythes (pas question d'anti-mites !!), dérive des morales, expansion des rites et accord des mystiques (bbbzzzzz, clap ! j'en ai eu un !!). Entre Immaculée Conception virginale et sexe de Bouddha concubin, j'ai mis un chapitre à part, celui qui concerne précisément la sexualité dans les deux religions, car c'est un morceau de résistance (au propre comme au figuré) pour leur misogynisme commun, leur hypocrisie sous-jacente face à l'homosexualité (arsenokoïtai ...sans Lupin !!) étouffée et pédophilie passée sous silence, leur déni d'une réalité naturelle (et fort charmante souvent...! un vrai Kannon de beauté, je présume ?!) entre Cantique des Cantiques, femme-renarde et Filles de Bouddha. L'auteur, dans un souci de rectitude et de rigueur, n'y va pas avec le dos de la cuiller dans certains passages pourfendant faussaires, mythomanes de tous crins, abuseurs ritualistes tant d'un côté que de l'autre, fustigeant les rivalités sanglantes entre fractions chrétiennes et écoles tibétaines, condamnant le pouvoir des hiérarques tibétains et de la Sainte Inquisition, n'hésitant pas à remettre clocher au milieu du village comme pipal au milieu du vihara face à des vues erronées ou des idées toutes faites engendrant peu ou prou la culpabilité justificatrice, fer de lance des pouvoirs religieux. Le fils prodigue y côtoie le Noble Octuple sentier, la loi de Moïse les notions de karma, vacuité, atman,  le concile de Nicée et ceux de Pataliputra, judaïsme et hinayâna, protestantisme et madhyamika, progressisme et subitisme, yogacâra et johanisme, don de l'Esprit et jivan-mukta, Dieu et Non-né..., J'y ai croisé, outre les deux protagonistes issus de mythes fondateurs, les Pères du Désert, Origène, Tertullien, Cassien, Macaire, Eusèbe, Parmédie, Thomas d'Aquin, Bergson, Me Eckhart, Nicéphore (sans Niepce ..?!)... mais aussi Nagarjuna, Dôgen, Asanga, Ikkyu, Milarepa, Huang Po, Vimalakirti, Bodhidharma, Houei-neng; les éléments doctrinaires, philosophiques, métaphysiques des deux messages respectifs sont analysés dans leur suivi au cours des siècles et de leurs contextes culturels dans une confrontation bénéfiquement idoines des grandes lignes de forces directrices de ces tradition spirituelles, ô combien révélatrices des tendances de l'esprit humain à trouver et conserver le bonheur tout comme la paix. Face à la vertu apéritive de la parole de Bouddha, p. 372, j'ai tout de suite souri en pensant au Ricard du moine-pastis, servi dans chaque bar bouddhique, n'est-il pas ?!! Très bien documenté, fort éruditement étayé, car l'auteur est également un fin connaisseur du bouddhisme et de ses 3 véhicules, avec des notes instructives (40 p.) et une bibliographie thématique (10 p.), cet ouvrage s'avère comme une référence en la matière, même si je n'y ai pas trouvé formellement (sauf hypothétiquement en conclusion) la comparaison entre Nature de bouddha et royaume des cieux intérieur, loggias de l'évangile de Thomas à l'appui (sciemment ignoré peut-être en raison du l'autoritarisme reconnu du Père de Vaux...??), ni le point fondamentalement commun qu'est l'accomplissement de l'Êtreté (thème que je développais dans mes conférences sur le sujet, il y a plus de 10 ans déjà...), le fameux Tat Twam Asi  (et non debout !!), rappelé à maintes reprises ici dans la citation du kalama soutrâ " Soyez à vous-même votre propre refuge...",  je n'hésite nullement à le mettre aux Indispensables-Bouddhisme, Me Jésus, et Incontournables, un des tout meilleurs ouvrages de ces éditions dépassant de plusieurs longueurs tous les précédents ouvrages sur la question (Liogier, Thich Naht Hanh, Gira, Fernando, Cobb, von Brück /Lai..). Alors, aujourd'hui, peut-on être bouddhiste et chrétien en même temps... ? Certainement en dépassant dogmes, rites, croyances... pour être dans l'Essentialité, Thomas Merton ne s'en dédierait point. Et pour finir en chanson, comme le dirait le groupe ABBA (excusez ce crime de lèse-Père !!), Mamma Mia (soyons féministe une fois..), quel livre !!

Ndl : 3444
Hits : 1976





Retour       NdL       Menu