Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Bouddhisme

Copyright S?dhana

Rencontre du bouddhisme et de l'Occident (la)

Lenoir F. - Fayard - 1999 - 393 pg

En me rencontrant pour la première fois, le curé Aebischer de Fribourg m’avait interpellé «Que je suis content de vous voir, vénérable, car le Bouddhisme peut sauver le Christianisme de l’ornière dans laquelle il s’enlise ». Certes, la rencontre de deux plus grands courants de pensée peut donner lieu à des espoirs de compréhension mutuelle, mais aussi des conflits idéologiques. De Bouddha à Richard Gere, l’auteur retrace l’historique de cette saga  spirituelle, partant avec tout l’imaginaire dont une compréhension incorrecte, parce que confessionnalisée, avait grevé une soi-disante «philosophie du néant », pour aboutir au phénomène inverse, à savoir d’être quasi-missionnarisé à son tour, à tel point que St Josaphat est redevenu Bouddha mettant ainsi fin à une rivalité séculaire entre gnosticisme athée et agnostisme théiste. Cette séparation de l’église et de l’état, si chère à Jules Ferry, entre autres… En fait, si la découverte du Bouddhisme par l’Occident date du roi Ménandre, si les grands explorateurs terrestres, Marco Polo en tête, les missionaires jésuites, ensuite, ont fait état de leurs pérégrinations himalayennes, le grand « come back » du Bouddhisme date de la seconde moitié du siècle dernier et la société théosophique y joua un rôle majeur dans l’engouement oriental initié par Anquetil-Duperron. On y retrouve alors de Vigny, Edgar Quinet, Bergson, Nietzsche, J. Michelet, V. Cousin, A. Comte, Saint Hilaire, H.P Blavatsky, A. Besant, P.Sinnett, Olcott, A.David-Néel, E. Arnold, Chs. Humphreys, D.Rhys, P Dahlke, Spalding, A. Dharmapala et même Rampa. Alors, ce Bouddhisme, que devient-il en Occident par l’entremise de D.T Suzuki, W. Rahula, A. Chah,T. Deshimaru, Ch. Trungpa, Kalou Rinpoché au delà des mondes fabuleux décrits par A. Huxley et H. Hesse ? Le zen et le lamaïsme tibétain ont essaimé avec la médiatisation que l’on sait due en particulier à leurs exotismes respectifs et à la notoriété du Dalaï-Lama. On y trouve, entre autres, des propos étonnants, tels que la révolution spirituelle de l’humanisme bouddhique, deux cent ans après la révolution française, et un passage réservé aux nombreuses sectes dont l’OTS et C.V. Raël, plus cités que Krishnamurti, un comble ! Dans ce brillant récapitulatif, cette analyse méthodiquement studieuse de l’engouement dont jouit le Bouddhisme, en particulier tibétain, et cette introduction à une réflexion face au nouveau millénaire, je n’y ai trouvé aucune trace de Nyanaponika et Nyanatiloka qui ont été de grands diffuseurs du bouddhisme thérâvada, ni du livre de Grünwedel «la voie vers Shamballa», ni de celui N. Roerich aussi sur Shamballa, ni de l’Evangile de Bouddha de Paul Carrus,  E. Guimet, Renou, Demiéville, ,... démontrant ainsi l’irrésistible séduction du dit «bouddhisme tibétain». Quant à la narration du séjour du Me Jésus en Inde, au Tibet et au Cachemir, parmi les sources, certaines sont arabes et confirmées. J’ai regretté que le Bouddhisme soit écrit avec un petit b ! Nonobstant, il se doit de figurer aux indispensables-Bouddhisme de par son contenu enrichissant pour ceux qui désirent découvrir les tenants et aboutissants de la diffusion de cette philosophie attrayante, responsabilisant avant tout l’Homme.

Ndl : 425
Hits : 2330





Retour       NdL       Menu