Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Contestation

Copyright S?dhana

Destruction massive, géopolitique de la faim

J. Ziegler - Seuil - 2011 - 347 pg

Cher Jean, vous ayant rencontré à diverses reprises et connaissant votre engagement socialiste sans faille, j’ai dévoré votre ouvrage, doux euphémisme lorsqu’il s’agit de faim... !! En 6 parties : le massacre – le réveil des consciences – les ennemis du droit à l’alimentation (néo-libéralisme en particulier avant le mondialisme, dumping, hedge funds… ) – la ruine du PAM et l’impuissance de la FAO – les vautours de l’or vert (bioéthanol) – les spéculateurs (géants sans scrupule de l’agroalimentaire Monsanto en tête, Aventis, Syngenta..) - et 29 chapitres, vous dressez un constat pamphlétairement accusateur et véhémentement comminatoire contre toutes les corruptions, magouilles, malversations politiques comme financières et techniques, qui ont pour résultat la mort, chaque 10 secondes, d’un enfant de moins de 10 ans sans compter celle des parents également affamés. Entre sous-alimentation et malnutrition (à différencier, précisez vous), séquelles physiques et physiologiques, on se demande comment la planète qui pourrait nourrir 12 milliards d’êtres humains est réduite à ce désastre alimentaire touchant un pourcentage de plus en plus élevé de la population mondiale en développement sur les 5 continents. Votre expérience sur le terrain cautionne vos propos perspicaces et justifiés, votre état des lieux fort bien documenté qui laisse un goût très amer aux sociétés de nantis gaspilleurs à gogo. Si personne n’a faim en Suisse, ce qui reste à prouver, les crises prolongées alimentent (doux euphémisme !!) les nombreuses carences dues à ce fléau endémique (Gaza, Corée du Nord, pays d’Afrique…). J’ai relevé maintes phrases choc : détourner des terres vivrières et brûler de la nourriture en guise de carburant constituent un crime contre l’humanité.. Alors fatalité ou non pour cette destruction massive entre Malthus (la faim relevait de la loi de la nécessité !) et de Castro (la faim rend impossible la construction d’une société pacifiée), Diouf et Sponeck, Lamy et Bellamy, G.W. Bush OMS, OMC, ONU, FMI (un des pires tortionnaires financiers), ASCOFAM, ROPPA, PMA, GATT, CNUCED…, Oui tant que l’on s’obstinera à mentir dans un déni total de réalité. Bravo Jean ! Je mets votre ouvrage éminemment courageux et très virulent aux Indispensables-Contestation, Incontournables, Top-Ten du Millénaire pour que tous ceux et celles qui gaspillent la nourriture comprennent qu’ils/elles participent implicitement à ce massacre éhontément tacite sous la férule abjecte et ignominieuse des FMI, OMC, Big brother et vils comparses. A faire lire d’urgence à tout édile politique, financier, industriel, cadre psychorigide, bourgeois infatué, technocrate irresponsable, jeunesse insouciante… se beurrant à gogo la tartine sans se préoccuper un seul instant, dans sa satiété digestive, d’innocents qui meurent de faim à chacune de ses bouchées.

Ndl : 4333
Hits : 530





Retour       NdL       Menu