Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Bouddhisme

Copyright S?dhana

La pensée bouddhiste

T. Falissard - Almora - 2016 - 229 pg

En 4 cercles bouddhiquement concentriques, l'auteur nous invite à prendre connaissance des notions de base (citta et cettasika) d'un bouddhisme, entre Sautantrika et Cittamatra, selon une métaphysique de la délivrance (je parlerais plutôt de libération de la souffrance) selon une description en 4 niveaux: essentiel, important et utile, accessoire, entre absence de soi et Absolu, anatman et asmakrita, pour aboutir au concept unificateur prédominant de la vacuité shunayta. Entre Schopenhauer, Kant, Hume, Nietzsche, Jung, M. Eliade, Jasper, R-P. Droit, Héraclite, Ajhan Brahm (le soir au fond de la forêt pour le rappel de ses moines :-) et Prajnananda... on nage dans des sphères philosophiques que n'auraient pas renié Nagarjuna, Nagasena, Vimalakirti, Dôgen..., selon une épistémologie aux 9 critères. J'ai été très intéressé par causalité linéaire et réciproque, suffisante et nécessaire, ai retrouvé avec intérêt les 4 sceaux (ou caractéristiques..) dans un arc-en-ciel, 3 soifs, 4 pulsions, 4 aspects de l'amour dont l'inoxydable compassion brandie par le pape du bouddhisme qu'est le Dalaï-lama (croyance erronée par ignorance), 4 inconcevables, 5 agrégats, 7 attachements, 3 aspects de l'ego (corps, acteur, spectateur), 3 concepts du même égo (empirique, illusoire, transcendantal), 3 aspects de l'esprit: pensée, inconscient et conscience, 17 moments de pensées, 52 samskaras de l'Abidharmasamuccaya (et le -kosa dans tout cela ??), 4 stades de disciples (dont le dernier se dilate l'arhat !!), entre liberté et déterminisme, anatman et homme machine, volonté et conscience, renaissance et réincarnation. J'ai souri au bouddhisme comme fourre-tout, ce que je dénonçais déjà en 1997 dans un méga-souk du spirituel, galvaudé, dénaturé qu'il est par l'Occident, aux 4 vérités du Problème (métaphysique, je présume ..!) de la maladie existentielle selon les 8 critères de l'imperfection du conditionné, à l'esprit qui tourne en rond ses pensées, à Prière de passer votre chemin question d'efficacité des invocations, processions, mantras (je suppose ?) et approuvé sans réserve le fait que le précepte est un pas que l'on fait dans l'entraînement à l'application de ceux-ci (CQFD !), que le bouddhisme n'intime pas tu dois.. mais incline à mesurer les conséquences, en passant par deuxième cercle : que faire ? Au fait, contrairement à Descartes, je n'ai de cesse de répéter que le bouddhisme affirme d'une manière sous-jacente " Je suis ce que je pense " n'est-il pas vrai, karma qui s'en dédie ?? Et le Kalama sutta n'est-il pas le paradigme du libre-arbitre (ce que j'écrivais en 2000 dans la revue du Libre penseur suisse) ? J'ai été impressionné par les connaissances soutresques de l'auteur citées en bas de page, étonné par la terminaison o au lieu de a employée dans les citations pâli en italique. Ouvrage axé quasi exclusivement sur le Theravada n'ignorant nullement les Mahayana, Ch'an, Terre Pure, Zen et Vajaryana, dans la pluralité des mondes, il expose les lignes directrices du bouddhisme en regard de la philosophie occidentale. Je mets cet ouvrage que j'ai pris moult plaisir à lire aux Indispensables-Bouddhisme, en particulier à cause de Gretz que je fréquentais en 1954 avant la fondation dharmique et dont j'ai d'inoubliables souvenirs.

Ndl : 4460
Hits : 296





Retour       NdL       Menu