Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Dictionnaire

Copyright Sâdhana

Dictionnaire amoureux de Mozart

E. Ruggieri - Plon - 2017 - 845 pg

Même si je ne suis pas un inconditionnel d'`Eve, laissant cela à Adam, je serais comme Patricia Petitbon, j'emporterai tout Mozart sur une île déserte en privilégiant la Flûte, les concertos 20 à 23 pour piano (que j'écoute pour me détendre dans bains et bouchons de la circulation), concerto pour flûte et harpe à l'andantino sublime (que j'ai joué il y a 57 ans sous la houlette du maître René Le Roi), celui pour clarinette interprété par Benny Goodmann, les divertimenti exécutés par des cors de basset sans oublier le magistral Requiem, musique accompagnant la fin du film Amadeus de M. Forman qui a déchaîné les passions les plus antagonistes. Alors, si l'on ne l'assassine pas, ce WAM, pourquoi en tombe t-on amoureux ? D'ABC à Zweig, en passant par Bastien-Bastienne (que je chantais avec mes cousines, il y a 60 ans...), Constance, Métastase (hors cancer, je précise !!), Salieri, Léopold, Schikaneder, Colloredo, Joseph II, Kierkegaard, Haydn J&M., Rousseau et Voltaire, J-C. Bach, Franc-maçonnerie, misogynie, racisme, Enlèvement au Sérail, Don Giovanni, Krips, E. Schwarzkopf (que j'ai eu le privilège d'interviewer), concertos, symphonie Jupiter, marche turque, petite musique de nuit, Salzbourg, Mannheim (n'est pas mentionné Lausanne où il fit halte en septembre 1766), Londres, Versailles, son avenue à Paris (Monopoly oblige !!) Prague, Haffner, Jupiter, ses nombreux opéras, vous saurez tout sur les multiples critères, personnalités, oeuvres, interprètes qui suscitent cet engouement planétaire le posant en rival de Bach, Beethoven, Brahms, les fameux 3B...2 (et non le contraire moderne !!). Eve, dans les chefs d'orchestre, vous avez oublié Sawallisch, dirigeant la version de référence de la Flûte magique en 1972 EMI Quadro (LP, malheureusement la version transcrite en CD est déplorable...) avec Eda Moser transcendant furieusement la Reine de la Nuit. J'ai bien aimé le ton alerte et enlevé, non dénué de quelques piques humoristiques, voire même insolentes qui ne nuisent nullement à l'esprit génialement impertinent et bouillonnant d'un Amadeus, plus de 620 KV... Puis-je enfin dire que j'aurais du haïr Mozart: je passais à 8 ans une audition devant Marguerite Long en exécutant (doux euphémisme) sa valse favorite, ce qui lui fit dire que je n'avais aucun avenir pianistique, je me suis rattrapé avec la flûte... enchantée !!. J'en connais un qui, comme votre NdListe mélomane, va se régaler aussi avec ce pavé de plus de 2/3 de kil-pages, fourmillant de détails, d'anecdotes, de précisions plus ou moins connus, c'est E-E. Schmitt qui partage avec moi cet amour dévotionnel pour Mozart; alors soit partez à la découverte du petit prodige, frère de Nannerl, soit affinez vos connaissances pour l'appréciez encore plus, ah vous dirai-je Maman !! Cadeau à faire ou à se faire pour ne pas mourir sans connaître Trazom entre Dieu et diapason, coup pied au cul, langue de vipère et crème Chantilly !! Top-Ten pour tout amoureux/se de la musique classique... et hop, j'allume ma chaîne stéréo pour le déguster pleinement avec le 21ème mon préféré.

Ndl : 4731
Hits : 178





Retour       NdL       Menu