Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Bouddhisme

Copyright S?dhana

Dieux et bouddhas du Japon

Frank B. - Odile Jacob - 2000 - 462 pg

Ayant eu, par les Dieux du Bouddhisme de L. Frédéric et l'exposition des Trésors de Nara au Grand Palais à Paris, quelques lueurs prémissales sur le panthéon bouddhique japonais, j'ai abordé ce livre avec une intense curiosité. D'emblée, je n'ai nullement été déçu, bien au contraire, car ces 15 " lectures " ont apporté une clarté totale sur ces falotes lueurs précitées. Que les futurs lecteurs soient conscients qu'il s'agit d'un ouvrage émérite, docte, clair, intense, précis voir même fouillé dans les moindes détails d'un des tous grands experts en la matière d'iconographie bouddhique japonaise, élève de Démiéville et collègue des Pr. J.May et J-N. Robert, entre autres. Après une leçon inaugurale replaçant le thème abordé dans son contexte d'un côté bouddhique Nichiren, Shingon, Kegon, Jôdôshu, Tendaï, Zen rinzaï et Soto (au sujet duquel j'ai appris moult choses dont, en particulier, la place d'Inari, grand kami qui tient une place non négligeable dans cette école) et de l'autre shintoïste des kamis concomittents, en provenance des " Trois Pays ", B. Frank expose, avec minutie extrême et rigueur (les références  japonaises sont innombrables), les problèmes coexistentiellement corrélatifs entre dieux brahmaniques, panthéon bouddhique et société chinoise, par le biais de l'approche méthodologique des données iconographiques et de leurs sources, que celles-ci soient en rouleau ou en mandaras (mandalas de la Matrice et du Résultat, des deux Plans, des deux Parties, entre autres), sous forme de copies d'encre ou diffusé  par la biais de la gravure, sans omettre les rouleaux en peinture, les emakis. Sachant que le Bouddhisme a été introduit au Japon vers 536  ap. J-C, le lecteur découvrira comment les rituels, basés sur des croyances et superstitions "importées", ont fait leur chemin dans un syncrétisme religieux, par le truchement d'explications et de commentaires, en particulier par Nichiren, des soutras mahayânistes dont les ténors sont celui du Lotus de la Bonne Loi et le celui de la Radiance d'Or (moins connu que le précédent) outre ceux du Grand Vairocana et du Summum du Diamant. Ceux qui sont déjà un peu au courant retrouveront des références aux Taisho, Hobogirin, à Amoghavajra, Kumarajiva, au Guhya-samaja et Hevraja tantras aux époques de Heian et Kamakura (l'âge d'or du Bouddhisme).... Plus on avance dans cet ouvrage, plus il devient passionnant par la compréhension que l'on peut acquérir de la complexité des notions tantriques qui ont essaimé dans les multiples sous-écoles bouddhiques, chacune ayant sa particularité propre. Parmi toutes ces divinités, bodhisattvas (petits et grands),tous les enrichissements de mes modestes connaissances, ce qui m'a charmé, c'est la comparaison entre l'Eveil et Vénus, étoile du matin; l'éveil comparable à l'aube de l'intelligence dans la vie de l'être humain. C'est vrai qu'il y en a beaucoup qui restent dans la nuit de l'Ignorance. Le seul regret que je puisse émettre est la qualité de reproduction des sources iconographiques, elles auraient mérité mieux qu'un simple papier couché (peut-être à cause de la position du Bouddha en Parânirvâna ???). En conclusion, une " somme " magistralement captivante et enrichissante afin de mieux comprendre la complexité de ce panthéon où voisinent dieux et bouddhas dans des mandalas, riches en couleurs, personnages, significations. Aux Indispensables-Zen et Japon

Ndl : 58
Hits : 2666





Retour       NdL       Menu