Retour       NdL        Menu       

Titre       Auteur       Catégorie       Nouveautés       Indispensable       Incontournable       TopTen       Cadeau



Bouddhisme

Copyright S?dhana

Grands disciples du Bouddha T. 2 (les)

Nyanaponika/Hecker - Claire Lumière - 2000 - 279 pg

Quelle joie d'avoir le fruit des études d'un remarquable érudit bouddhiste comme Nyanaponika (mahâ) thera, épaulé par un connaisseur en la matière; seule énigme en suspens : qui est bhikku Bodhi (ça t'va... peut-être ??) auteur d'une introduction fort bien tournée. Je dois avouer que je suis fort heureux de voir des éditions à connotation fortement vajrayânesque publier des écrits d'auteurs théravâdins, ce qui prouve leur louable effort d'ouverture, fait à signaler dans un univers qui réserve ses chasses bien gardées. Bravo ! Revenant  au sujet des présents ouvrages, le premier concerne les quatre grands disciples du Bouddha, dont deux particulièrement chers à mon cœur, Sariputta et Ananda. Le lecteur découvrira quel a été l'origine sociale et régionale, les capacités et les potentialités, voire même pouvoirs ainsi que le rôle respectif de chacun dans la réception, la mémorisation, la transmission, le maintien disciplinaire et l'exercice de l'Enseignement du Bienheureux. Basés sur de nombreux textes canoniques et de références, les auteurs retracent la vie de chacun d'entre eux, les étapes importantes, les faits marquants et les points et aspects de la doctrine qui les ont particulièrement empreintés, jusqu'à en faire leurs porte-paroles précis. Certes, comme dans toutes considérations historiques sur la vie du Bouddha, il y a certains côtés " légende fleurie " qui sont touchant, mais, allant au-delà de ceux-ci pour atteindre la quintessence du message délivré, on voit se dessiner la personnalité de ces grands disciples révélant pour chacun le domaine de prédilection, lui dévoluant ainsi leur surnom respectif. Evidemment, comme dans  n'importe quelle communauté, tout n'est pas forcément rose ni facile, et le sangha posséda des " ténors " aux caractères différents et affirmés : le solide Mahâkashyapa, dont le rigorisme à l'égard des novices était reconnu, donna passablement de fil à retordre à ses égaux dont le tendre Ananda, et il n'est pas sûr du tout que Bouddha lui confia la transmission (cf. le Bouddha historique de H-W Schumann ), ce dont se targue toute la tradition mahâyâniste et le Zen en particulier. Ce qui m'a séduit dans le T. 2, en dépit d'un machisme reconnu du bouddhisme et du Sangha, c'est la présence de ces femmes, grandes disciples du Bouddha (cf Bouddha et les femmes – S. Murcott), parmi lesquelles sont étrangement absentes Mahâprajapâti, sa tante nourricière et Sujata, celle qui lui apporta le bol de riz à l'eau à la fin de la période d'extrême ascèse, au bord de la rivière. Donc, justice est rendue à celles pour lesquelles Ananda se battit et plaida moult fois leurs causes sans succès, en raison des préjugés infondés qui oblitéraient d'avance leur libre acceptation dans le Sangha, réservé à des hommes qui se mettaient volontairement à l'abri des tentations, pour mieux y échapper !!! Tout comme pour le Me Jésus, nous pouvons remarquer qu'elles n'ont pas été sans influence affective (bienfaitrice et courtisane...) et matérielle sur sa vie (point important, voire crucial, qu'il est nécessaire de relever autant pour les donatrices que les donateurs!) et qu'il serait erroné d'en faire totale abstraction par pudibonderie mal placée. Enfin, la présence d'Angulimala montre que même les coeurs les plus endurcis peuvent parvenir à l'Eveil, ce que renierait nullement le même Me Jésus. Dans ces excellents ouvrages constructifs permettant une juste vision de ce qu'était le contexte initial du Bouddhisme tant au point de vue doctrinal qu'humain, résumant avec intelligence, précision et détails nombres d'ouvrages dont la lecture fastidieuse aurait découragé les plus " accro's ", les auteurs ont su distiller les éléments essentiels qui captiveront  plus d'un disciple, intéressé ou sympathisant dans cette reconstitution discipulairement historique et doctrinale des départs de ce grand mouvement spirituel. Manquent à l'appel Pûrna, Subhûti, Upâli et Râhula, peut-être pour le T. 3 ??? que l'on appelle de nos voeux les plus chers, tant les deux premiers sont intéressants et attrayants. Aux Indispensables-Bouddhisme, sans conteste pour leur contribution efficiente à une meilleure compréhension de la naissance du Bouddhisme et merci aux traducteurs et à l'éditeur ! Allons, ne lésinons pas, dans la lancée, un coup de Top Ten, en prime !

Ndl : 92
Hits : 2079





Retour       NdL       Menu